Introduction. Une socialité sans le social

L’avènement de la socialité numérique est le résultat, d’une part, de transformations technologiques qui ont commencé par le web 2.0 (le haut débit, les tablettes, les téléphones intelligents, les appareils mobiles), et de l’autre, d’une nouvelle situation sociale qui a accéléré les formes d’interaction en développant des pratiques et des dynamiques atopiques, ainsi qu’une écologie communicative où les individus, les dispositifs, les circuits et les environnements sont réunis dans une même ambiance.

Paysages post-urbains: la fin de l'experience urbaine et les formes communicatives du habiter

En partant de l'analyse de quelques sens donnés au concept de crise de la ville, cet article met en évidence premièrement les aspects médiatiques de la situation habitative dans les contextes métropolitains (situation qui se caractérise par la reproduction électronique et visuelle du territoire ainsi que par la diffusion d'expériences exotopiques du habiter). Dans un deuxième temps, sera ...

L’acte conjonctif. Le net-activisme et les dimensions écologiques de l’agir numérique

Net-activisme et ecologie de l’action dans des contextes réticulaires

Les cultures écologiques contemporaines, les pratiques de durabilité, les mouvements de l’activisme digital qui marquent le printemps arabe et les protestations qui se poursuivent dans tous les coins du globe via des formes de conflictualité réalisées à travers les social networks sont l’expression d’un nouveau type de conditionnement informatif ou technique. Il s’agit ...

Le commun digital: Au-delà de la dimension agrégative et politique du commun

Dans sa dimension digitale et connective, la forme réseau n’exprime aujourd’hui ni seulement l’idée d’une nouvelle architecture communicative ni uniquement la dimension d’un nouveau type de complexité (qui serait plus interactif et a-systémique) ; elle a aussi une dimension écologique inédite. C’est dans ...

"Net-activisme" et action sociale à l'époque des réseaux

Dans son livre le plus connu, La société en réseaux, Manuel Castells (2000) caractérise la société contemporaine par sa contraposition entre "le réseau et l'être", c'est-à-dire entre l'ouverture des formes connectives des technologies de l'information et les limites quotidiennes de la vie des individus, qui se caractérisent par les dimensions historico-sociales où ils évoluent...

Peaux étendues, techno-magies et écosystèmes digitaux des peuples des forêts brésiliennes

Au-delà des pratiques économiques et politico-administratives, qui ne parviennent plus à promouvoir des formes de développement durable et soutenable - aussi bien au niveau local qu'international - ni à organiser et préparer le monde de demain, la crise de l'Occident s'exprime de manière encore plus évidente, et dans toute sa dimension structurale, dans les proportions dramatiques que prend la destruction de ...

Please reload

© 2014 by ATOPOS - Thiago Franco and Massimo Di Felice

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - White Circle